12 parties le premier jour et ensuite le lendemain 9 longues rencontres animées par une énorme volonté de ne pas céder la moindre place au classement général, et même mieux, essayer d'en  gagner malgré la fatigue qui s'alourdissait au fil des coups de sifflet régulant la compétition.
Samedi soir, à mi-parcours le tableau de marque était flatteur pour nos Iséroises qui occupaient trois des cinq premières places. Cela faisait longtemps de mémoire d'ancien que l'on n'avait pas vu ça.Tant mieux car Nicole TRIVES déléguée ne lâchait pas ses protégées et les encourageait au fur et à mesure que l'aventure se poursuivait.
Dimanche 16 heures 15 se jouait la vingt-et-unième et ultime rencontre. Nous joueuses avaient bien surmonté les attaques des autres formations et tenaient bon. Fières du maillot porté, nos neuf féminines n'ont fait qu'un. Elles ont voulu offrir au cd38 la meilleure place au classement des comités.  La fatigue a été palpable, la tension également, mais l'envie à souvent pris le dessus. Nos trois équipes ont toujours tenu le haut de tableau, en véritables compétitrices elles ont géré,  reléguant au second plan stress et pression. 
Finalement, elles l'ont fait. Pour le plus grand plaisir des supporters qui avaient fait le déplacement,   comme Alain ORTHALA, président du comité, elles terminent seconde, troisième et septième du général. Nos trois équipes ont offert à l'Isère une belle première place au classement des comités.
Mais au-delà de ce résultat il faut reconnaitre qu'au travers de leurs prestations, leur niveau de jeu a progressé en qualité et en intensité.
Certains diront que c'est le fait d'un qualificatif à cette compétition désigné sur des jeux similaires à celui employé pour le Bol d'Or. Ma foi, oui mais bon...
C'est aussi, peut-être, comme j'ai pu l'entendre à plusieurs reprises sur les bords des terrains durant cette dernière journée, que là-haut, deux dames bienveillantes, prénommées Françoise et Simone ont porté une attention toute particulière à nos filles. Si c'est le cas, et pourquoi pas, je suis sûr qu'elles sont fières ce soir, et qu'un petit sourire malicieux se lit sur le bord de leur lèvres ou au fond de leur yeux. Quoi qu'il en soit sur le chemin du retour, en levant la tête vers le ciel qui s'assombrissait pour laisser place à la nuit, j'ai pu distinguer deux étoiles plus brillantes que les autres que je n'avais pas remarqués auparavant.
Félicitations Mesdames et Mesdemoiselles, vous avez été de véritables ambassadrices, car par votre attitude et vos résultats vous avez fait honneur à l'ensemble des licenciés du comité de pétanque de l'Isère.